Les photographes de l’atelier malvoyant du GRAPh exposent

188 vues
Télécharger le podcast

Les photographes de l’atelier malvoyant du GRAPh exposent du 04 septembre au 01 octobre 2021 un travail photographique exceptionnel, réalisé en 2019 en Sicile. Une exposition unique en son genre, à retrouver à la Galerie Hamilton (30, rue Armagnac | Carcassonne).

Depuis plus de dix ans, un groupe de personnes atteintes de déficiences visuelles a trouvé au sein de l’atelier photographique du GRAPh un refuge artistique.

En 2009, Hervé Jean, membre du conseil d’administration du GRAPh rencontre les responsables de l’association Entrevue Audoises et établit un lien entre les deux familles associatives. Grâce aux nouvelles technologies photographiques et numériques émergentes à ce moment-là, la pratique de la photographie est à la portée des personnes malvoyantes. Lydia, participante de la première heure, n’a alors qu’un regret depuis qu’elle a perdu la vue ; prendre à nouveau des photos. S’initie un pari fou ; celui de permettre à des personnes en situation de handicap visuel de créer, de faire de nouveaux projets, d’explorer leur vision à travers la photographie. Oublier sa différence, être portées par la création, s’apporter mutuellement une aide humaine et artistique, redevenir une personne ordinaire et faire de son handicap un atout – au sein d’un groupe qui fait corps, qui fait cocon.

Au cours des années, l’atelier s’est développé et s’est enrichi d’expériences fortes. Les participants ont travaillé aux côtés d’artistes photographes de renommée internationale lors de leurs différentes résidences de création (Maria Letizia Piantoni, Arno Brignon, Tina Merandon, Virginie Plauchut, Hortense Soichet et le collectif Penser l’Urbain par l’Image…). Ils ont expérimenté avec des outils novateurs, pour pouvoir adapter prises de vue et travail de postproduction à leur situation. Le GRAPh a toujours rassemblé les moyens nécessaires pour permettre aux participants d’aller plus loin dans leurs envies, et de transcender leurs différentes pathologies par la création artistique, en les considérant toujours, en premier lieu, comme des photographes.

En 2013, le groupe présentait son court-métrage Au bout du doigt au festival Musées (em)Portables à Paris. Ce court-métrage a remporté le Prix Spécial du jury, alors même que celui-ci ignorait tout du handicap des réalisatrices. Un fantastique aboutissement pour un groupe de photographes déterminés, qui n’abandonne jamais son rêve de création. 

Plusieurs fois, la télévision nationale s’est penchée sur cet atelier unique en France, afin de promouvoir son travail et son énergie formidable.

L’Etna, immortalisé par l’une des participantes de l’atelier

Depuis trois ans, le groupe de huit femmes a développé le rêve de partir en Italie, à l’initiative de la photographe Karine Bossavy. Un voyage au bout de leurs regards, dans un pays étranger, au contact de personnes malvoyantes et de structures culturelles développant de nouveaux moyens de perceptions pour les visiteurs atteints de handicaps. Ce projet, mené sur plusieurs mois, a donné lieu à l’exposition Catane ; huit regards croisés sur une terre nouvelle, sur une expérience hors du commun pour ces femmes aussi passionnées que généreuses. Elles nous offrent leurs perspectives, au travers des images présentées ici – leurs cœurs au bout de l’objectif.

 Les photographes de l’atelier : Marie-Christine FORNES, Sonia BORREL, Dina HOART, Lydia SAVIANA, Christiane CLEMENT, Dany GAGNEUX, Jocelyne GARCIN

Avec l’accompagnement, au cours des années, de : Eric SINATORA, Yannick PEDELMAS, Hervé BAÏS et Jacob REDMAN, Marie-Véronique LECOMTE, Karine BOSSAVY

    INFOS PRATIQUES

Galerie Hamilton, 30 rue Armagnac | 11000 CARCASSONNE.
Du samedi 04 septembre au vendredi 01 octobre 2021.
Du mardi au vendredi (14h > 18h), le samedi (10h > 18h).
Entrée libre et gratuite.
Vernissage le vendredi 10 septembre à 18h30 (sur inscription gratuite et obligatoire).

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article